La kinésithérapie respiratoire

La kinésithérapie respiratoire a pour but de désencombrer les voies aériennes supérieures (notamment le nez) et inférieures (notamment les bronches). Lors de son bilan, le kinésithérapeute évalue l’emplacement des sécrétions et dispose de plusieurs techniques pour les éliminer (mouchage, accelération du flux expiratoire, toux provoquée).

 

Kinésithérapie respiratoire chez le bébé
Chez l’enfant, l’amélioration de la conduction de l’air, lui permet de mieux respirer et donc en conséquence de mieux se nourrir, de mieux s’hydrater et de mieux dormir. Ces techniques peuvent être impressionnantes mais ne sont pas douloureuses car elles respectent la mécanique respiratoire.